BIERE Version imprimable Suggérer par mail

BIERE LOCALE ET BIO

 

Bière brassée avec de l'orge et du houblon produits sur place. Le producteur fait aussi du blé qu'il transforme en farine.

Brasserie : Garland Les Pesquies 81470 Algans France 05 63 75 74 68
Contenance de la bouteille : 75 cl
Degré : 6°

--------------------------------------------------------------------------------

Mousse : Abondante, de bonne tenue si on prend un verre fermé.
Couleur : Ambrée, limpide en début de bouteille, plus trouble au fond.
Parfum : Rustique, sent le ferment et l'herbe.
Goût : Un brin acide, un brin amère, elle se résout en un goût de céréales. On sent plus de matière en fin de bouteille. Le brasseur conseille de la servir à 10° ce qui me semble être de bon conseil.

--------------------------------------------------------------------------------
Cette bière est l'une des plus écologique que je connaisse, entièrement issue de produits de l'agriculture biologique. Le brasseur cultive lui même son orge et son houblon, ce qui lui fait indiquer ferme brasserie Garland. Il réalise aussi son malt ce qui est un bel effort pour maîtriser toutes les opérations, la plupart des brasseurs n'intervenant qu'à partir de malt.

Le producteur fait aussi du blé qu'il transforme en farine



Bière fermière ambrée Karland

   

Annie et Christian Garland 

81470 Algans (à 15 km de Lavaur dans le Tarn)

Tel : 05 63 75 74 68

 

Issu d’une famille d’agriculteurs, Christian s’est installé dès le départ en bio en 1980 pour produire des céréales en polyculture.

Aujourd’hui, la moitié de son revenu provient de la vente de blé à la coopérative et le reste de la bière qui lui prend plus de temps en proportion. Il s’est lancé dans cette activité par passion et par envie de « faire sa cuisine ». 

A sa connaissance, ils seraient seulement trois en France, « brasseurs-paysans », à produire des bières fermières, c'est-à-dire de la culture de l’orge et du houblon, en passant par la transformation du houblon en malt, jusqu’à la mise en bouteille : « La malté » (65) et « La Soyeuse » (69). 

Pour aller jusqu’au bout de la démarche, il est en train de terminer un projet de 3 ans : construire une brasserie / lieu d’accueil selon les principes de l’éco-construction. 

Ses bières sont distribuées en majorité aux particuliers sur place et dans les foires où il propose un service de buvette. Il en vend un peu au grossiste des Biocoop et directement à quelques magasins en France. 

Il espère maintenant pouvoir travailler un peu moins et trouver des partenaires pour faire vivre ce « temple de la bière bio ».



 
< Précédent   Suivant >